74) Rockmore Road, West Belfast

Publié le 18 Avril 2007

 

Rockmore Road, West Belfast

Si du côté unioniste/loyaliste, l’apparition de murals s’est faîte dans un contexte commémoratif, du côté nationaliste/républicain, les premières fresques apparaissent dans un contexte de lutte et de censure.
A partir de la fin des années 1970, au moment de la lutte des prisonniers pour un statut politique, les républicains ont commencé à peindre des slogans sur les murs comme moyen de soutien et de propagande.
Ici, le message est clair : « Démolissez Thatcher ».
On peut voir des traces de peintures projetées sur la fresque. La plupart du temps ces bombes de peintures étaient jetées par les patrouilles de soldats britanniques.
Bill Rolston, sociologue nord irlandais et spécialiste des murals, explique que sur un seul mur, des muralistes durent, en l’espace de quelques jours, repeindre trois fois un mural qui était systématiquement vandalisé pendant la nuit, le record de vie d’une de ces fresques étant de six heures.
Paradoxalement, ce genre d’acte confortait les peintres dans leur travail en leur indiquant que le but était atteint puisque les messages que les fresques véhiculaient, attiraient les foudres des forces armées et de police.
L’exécution de peintures pouvait s’avérer dangereuse dans ces années-là : interrogatoire, arrestation. Un adolescent a été abattu par un soldat britannique qui a déclaré avoir confondu le pinceau avec une arme.

Rédigé par Miossec

Publié dans #Origines de la pratique des murals chez les nation

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article